Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s)

 

Histoire(s) stéphanoise(s)

Le site des Archives se veut, outre un centre de ressources virtuel, un site de référence consacré à l'histoire et la mémoire des Stéphanois. Outil collaboratif, le site permet une écriture à plusieurs mains, à partir d'archives, de témoignages et récits d'habitants. Ce récit des mémoires individuelles et collectives permet de mieux comprendre la ville d'aujourd'hui et mieux appréhender celle de demain.

Des travaux sont ainsi ici restitués et écrits par l'équipe des Archives, des chercheurs mais aussi des passionnés : articles méthodologiques, historiques, compte-rendus de colloque, guides des sources, fiches documentaires...

Si vous désirez contribuer à l'enrichissement des connaissances en histoire locale, vous pouvez proposer documents ou travaux historiques en cliquant sur l'icone "Participez" en haut de l'écran.

Place de l'Hôtel-de-Ville après 1955 (2 Fi ICONO 3).

Tranches d'histoire

Articles historiques signés des Archives, de chercheurs ou de passionnés.


Meeting au puits du Treuil pendant les grèves de 1948 (5 Fi 439).

Ecrire l'histoire

Administrative, politique, sociale, des réflexions pour mieux aborder ces disciplines historiques.


Plan-couche de 1767 avec le passage du Furan dans le centre de la ville (MS 2).

L'histoire à la carte

L'histoire de la ville en images avec P-Ghase.


102 S 0009.jpg

La saga Casino : le blog

Blog consacré au classement des archives et à l'histoire du groupe


1 commentaire

  • Nounours1er, 3 janvier 2015 à 13h48Répondre
    Descendant de la famille RAVAT (Jules RAVAT né le 18 juin 1871) crée un atelier de pièces pour cycles (en 1898) rue des gris à St Etienne. En 1900 il déménage au 2 route de St Chamond (future rue des Alliés). En 1903 l'usine est à Monthieux, compte 20 ouvriers, en 1913 il y en a 300. L'année 1920 voit la création d'une s.a. au capital de 1,5 millions de francs. Ce dernier passe 5 millions de francs de francs en 1927, un an plus tard le capital augmente encore, l'usine possède 20 000 m2 et 1200 employés. Fabrications principales, motos, scooters, vélos, cyclomoteurs et même un peu d'électro-ménager. Participations à de nombreuses courses et aussi, à la création d'une équipe sportive de vélos, afin de participer à des courses. En 1957, règlement judiciaire, 1958 fin des vente et cessation définitive d'activité. En 2009 les bâtiments (ou tout du moins une partie), existent encore; maintenant? Une rue de la ville porte le nom de jules RAVAT.

Actualités



Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact