Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Ecrire l'histoire > Ecrire l'histoire ouvrière

Histoire(s) stéphanoise(s)

Ecrire l'histoire ouvrière

Mineurs à la fendue de la Vigourette vers 1950 (5 Fi 9).

L'histoire du monde ouvrier stéphanois et des environs est un sujet qui revient de plus en plus dans les recherches récentes et peut être abordé par différents aspects : sociologie, les migrations, les structures économiques, les luttes sociales...

Plusieurs centres de ressources existent et animent ce réseau de recherches. Outre les institutions patrimoniales (archives municipales et départementales), il y a :

  • le Groupe de recherches et d'études sur les mémoires du monde ouvrier stéphanois (Gremmos)
  • le Centre d'études et de recherches sur le patrimoine industriel (CERPI)
  • le Centre d'études et de documentation sur l'histoire, la culture et la mémoire du mouvement ouvrier dans la Loire (CEDMO)
  • l'Association ripagérienne de recherches historiques (ARRH)

Ces réseaux publient et organisent régulièrement des journées d'études et des travaux scientifiques.

Ouvriers dans la chapellerie à Chazelles-sur-Lyon en 1945 (5 Fi 5100).

Les lieux de conservation de la mémoire ouvrière

Intervention de Maurice Bedoin, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, membre du Gremmos, le 28 novembre 2014 au cours de la journée d'études : "Associations et mémoires ouvrières dans le bassin stéphanois".


Aucun commentaire


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact