Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Ecoles et enseignement supérieur > Etienne Mimard, Manufrance et l'enseignement professionnel > L'importance de la formation dans le testament d'Etienne Mimard

Histoire(s) stéphanoise(s)

L'importance de la formation dans le testament d'Etienne Mimard

Comment comprendre dès lors la décision prise par Etienne Mimard au terme de sa vie de léguer sa fortune à la Ville de Saint-Etienne, en lui confiant la mission d’en employer les revenus au financement de l’enseignement technique ? Si la constance de son engagement aux côtés de l’EPI/ENP est incontestable, son investissement financier reste modeste, et son action au sein de sa propre entreprise réduite à presque rien. Le texte du testament constitue pourtant une synthèse, à notre connaissance unique en son genre, des idées très précises d’Etienne Mimard sur les questions d’enseignement professionnel, et plus largement d’éducation. Au-delà de ses aspects matériels, il développe longuement les enjeux sociaux et moraux de la formation des jeunes gens. Il s’agit bien, grâce à la libéralité du directeur de la MFAC, « d’organiser et de favoriser les institutions permettant d’améliorer l’éducation civique et les connaissances professionnelles des jeunes Stéphanois afin d’en faire des citoyens meilleurs »22.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact