Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Petits métiers, commerces et industries > La métallurgie de la Loire à l'Exposition de 1878 > Entre aciers puddlés et aciers spéciaux

Histoire(s) stéphanoise(s)

Entre aciers puddlés et aciers spéciaux

La visite étant terminée, on peut grouper les usines ligériennes de diverses manières, par la taille ou bien par les techniques qu'elles mettent en oeuvre. Ainsi, Marine, se trouve être à la fois la plus grosse des entreprises et la moins évoluée techniquement tandis que Terrenoire, à dix ans de sa chute apparaît comme l'une des plus innovantes. On peut aussi tenter un classement par la part des produits courants fabriqués : Marrel, Firminy ou Unieux n'en produisent pas; au contraire Marine et Terrenoire fournissent l'essentiel des rails français.

Enfin, on peut classer par le métal utilisé dans les fabrications : fers, acier puddlé et acier fondu, dont le Martin-Siemens. Terrenoire, Marrel, Firminy, Unieux, utilisatrices d'acier moderne s'opposent à Marine et aux Aciéries de Saint-Etienne.

Typiquement les usines ligériennes sont situées entre l'acier puddlé, les aciers Siemens-Martin et les aciers alliés spéciaux requérant une forte valeur ajoutée d'ingénierie.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact