Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Petits métiers, commerces et industries > La métallurgie de la Loire à l'Exposition de 1878 > Les Forges de la Loire et du Midi

Histoire(s) stéphanoise(s)

Les Forges de la Loire et du Midi

Les Forges et Aciéries de Saint-Etienne et les Forges de la Loire et du Midi, à Rive-de-Gier appartenant aux frères Marrel - entreprise familiale fondée sur la forge de moyennes oeuvres en 1852 - se ressemblent : les tonnages traités et l'effectif du personnel sont comparables. Mais on ne relève pas de production de matériel ferroviaire chez les frères Marrel, dont la récente et rationnelle usine des Etaings (1868), est davantage spécialisée dans les fournitures aux marines de guerre et dispose d'une réelle avance technologique : gabariage des plaques de blindage à l'aide d'une puissante presse hydraulique de 4000 t et surtout ajout tout récent de deux fours Martin pour produire l'acier à canons aux 15 fours à puddler de l'aciérie traditionnelle. En 1878, l'entreprise expose un canon d'acier Martin et s'outillera dès 1881 pour produire les blindages Cammel-Wilson. La clientèle est très cosmopolite : les Marrel ont livré en 1878 45 cuirasses de navires à la France, l'Italie, l'Autriche, le Danemark, l'empire ottoman, l'Egypte et le Brésil. Ce sont les frères Marrel qui trouvent les premiers une voie pleine d'avenir.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact