Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Petits métiers, commerces et industries > La métallurgie de la Loire à l'Exposition de 1878 > Les Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Etienne

Histoire(s) stéphanoise(s)

Les Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Etienne

Aux deux géants que sont Marine et Terrenoire s'ajoutent des entreprises plus modestes, aux effectifs de 1000 à 1500 ouvriers. Telles sont les Fonderies, Forges et Aciéries de Saint-Etienne, créées en 1865 par l'ancien directeur technique de l'usine de Petin Gaudet de Saint-Chamond, Charles Barroin. Les spécialités de l'entreprise sont identiques à celles de Marine : rails (8000 t sur les 21000 t de métal transformées), plaques de blindage, frettes, éléments de canons, le tout en acier puddlé. Toutefois, Saint-Etienne s'est orientée dès l'origine vers des matériels puissants permettant des fabrications plus lourdes, avec le début du forgeage des plaques au laminoir - alors le plus puissant de France - en attendant l'installation d'un puissant marteau-pilon de 80 t.

Saint-Etienne fournit notamment la marine italienne : cuirassement des vaisseaux Venezia, Principe Amedeo, Conte Verde, frettage de tous les canons italiens depuis 1872.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact