Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Sport > L'Association sportive de Saint-Etienne > La professionalisation du secteur sportif

Histoire(s) stéphanoise(s)

La professionalisation du secteur sportif

Sportivement, l'ASSE s'est construite et a appris à "gagner" sous le règne de trois entraîneurs : Snella, Batteux et Herbin. Précurseurs aux idées novatrices à leurs époques respectives mais avec des styles différents, leur travail a amené les joueurs à la victoire sur le sol national puis à la conquête de l'Europe.

L'arrivée de Jean Snella comme entraîneur en 1950 inaugure une politique sportive réfléchie. Garonnaire arrive peu après. Celui-ci, représentant de commerce, met à profit ses déplacements hexagonaux pour repérer les jeunes prodiges. Ce travail de formation est à l'origine de tous les titres de l'ASSE.

Snella, à l'instar de Paret pour le secteur administratif, est le fondateur de l'ASSE moderne au plan sportif. Sur le terrain, l'ASSE prend 20 ans d'avance. C'est lui qui amène la rigueur dans les horaires, le sérieux et la rationalisation de l'entraînement. Homme de terrain, dur et soucieux du détail, il insiste également sur l'hygiène de vie du sportif par la diététique, le repos et la récupération. L'encadrement sportif est aussi matériel : au stade, le seul souci du joueur est de jouer, l'intendant du club s'occupe du reste.

Albert Batteux, l'entraîneur à partir de 1967, fructifie l'héritage. Il conduit une génération aussi talentueuse que sera celle de 1976 où le jeu propre, court et offensif est toujours recherché. La priorité de Batteux est son équipe et, conscient de sa valeur, s'occupe assez peu de l'adversaire. L'approche psychologique est davantage prise en compte. Car Batteux est un intellectuel du football, un orateur, ses conférences d'avant-match aux joueurs sont longues et étudiées. Son don est de connaître ses hommes et que ces derniers en fassent autant sur eux-mêmes.

Robert Herbin, à la tête de l'équipe en 1972, apporte une approche plus scientifique, tactique et athlétique. Le travail physique est plus important qu'avec ses prédécesseurs. Herbin veut absolument que son équipe tienne le même rythme sur toute la durée du match et supporte l'intensité des matchs de Coupe d'Europe. De plus, sa conception héritée du "football total" (tout le monde attaque, tout le monde défend) de l'Ajax d'Amsterdam demande une intelligence de jeu et un engagement complet aux joueurs. La musculation se développe, l'encadrement de l'athlète est complété par la présence de médecins et de kinésithérapeutes. Très entourés dans l'approche scientifique et technique de leur travail, les joueurs sont au contraire autonomes lors des matchs, l'entraîneur parlant peu dans le vestiaire et les joueurs-cadres, assumant sur le terrain la gestion de la rencontre.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact