Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Histoire sociale > Mai 68 à Saint-Étienne > Les élections législatives des 23 et 30 juin

Histoire(s) stéphanoise(s)

Les élections législatives des 23 et 30 juin

Etonnant constat, le 30 juin, à l'issue d'un mouvement sans précédent, le scrutin laisse apparaître un paysage politique local sans changement.

Michel Durafour (PDM -Progrès Démocratie Moderne- parti centriste) est réélu dans la 1ère circonscription de Saint-Etienne à l'issue d'une triangulaire avec Lucien Nicolas (ligne dur de l'UDR -Union pour la Défense de la République- parti gaulliste) et Michel Olagnier (PCF -Parti Communiste Français). Lucien Neuwirth retrouve son siège dans la 2ème.

Ces deux personnalités se sont distinguées par leur modération pendant les évènements. Le maire Michel Durafour qui avait salué le 4 juin au Conseil municipal "l'extrême sagesse et l'extrême pondération dont ont témoigné toutes les parties en présence, qu'il s'agisse des Comités de grève, du monde industriel et commerçant, des consommateurs. Tous ont témoigné d'une dignité et d'un sens de l'Etat exceptionnel. Voilà pourquoi dans cette grande ville ouvrière les revendications ont revêtu, sans manquer de force pour autant, une modération qui a étonné l'opinion publique française" a tenu à ce que les cantines scolaires accueillent les enfants des grévistes et obtenu le maintien du ramassage des ordures ménagères par les grévistes un jour sur deux. Lucien Neuwirth a évité que l'esprit partisan ou revanchard ne gagne l'UDR.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact