Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Monuments commémoratifs > Plaque commémorative La Marseillaise de Rude

Histoire(s) stéphanoise(s)

Plaque commémorative La Marseillaise de Rude

"La Marseillaise", bas-relief en bronze (1991).

Emplacement 

Hôtel de ville.

Notice historique 

En 1959, lorsque le général de Gaulle, alors président de la République, vient à Saint-Étienne, il dépose une gerbe de fleurs au pied de cette plaque.

Ce monument est dédié aux 6 000 enfants de Saint-Étienne morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale.

Il est acquis par la Ville en novembre 1919 et est installé au milieu du grand escalier du hall de la mairie.

Ce monument est une grande plaque en bronze sur lequel est représenté "une Marseillaise", allégorie de la patrie. Les artistes, auteurs de cette plaque, sont les frères Susse, célèbres fondeurs à Paris.

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BOUILLON (Jacques), PETZOLD (Michel), Mémoire figée, Mémoire vivante, les monuments aux morts, Charenton-le-Pont, 1999, 160 p. (6 C 200 1298).

BECKER (Annette), Les monuments aux morts, Mémoire de la Grande Guerre, Paris, 1988, 158 p. (6 C 200 954).

GARDES (Gilbert), Le monument public français, l'exemple de Lyon, Paris, 1986, 7 volumes (6 C 100 1112-1118).

LUIRARD (Monique), La France et ses morts, les monuments commémoratifs dans la Loire, Saint-Étienne, 1977, 165 p. (6 C 101 184).

Photographie :

2 Fi ICONO 2433 "La Marseillaise", bas-relief en bronze (1991).

 

 

 

Aucun commentaire

Repère chronologique 

Novembre 1919 : Installation de la plaque commémorative dans le hall de l'Hôtel de ville.

 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact