Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Monuments commémoratifs > Monument des Combattants 1870-1871

Histoire(s) stéphanoise(s)

Monument des Combattants 1870-1871

Monument des enfants de la Loire morts pour la patrie (1920).

Emplacement 

Square du cours Jovin-Bouchard, face au musée d'Art et d'Industrie.

Notice historique 

Le projet du monument commémoratif de la défaite de 1870-1871 face à la Prusse, est l'idée de l'Association amicale et fraternelle des anciens combattants de ce conflit.

Le comité lance une souscription et demande à la Ville une subvention afin de réaliser un édifice commémorant les victimes de cette guerre.

Elle lui est accordée le 25 décembre 1895.

De nombreux débats ont lieu entre la municipalité et les membres du comité associatif sur l'emplacement de ce monument.

Dès le départ, le comité vise la place Jovin-Bouchard, face au Palais des arts (actuel musée d'Art et d'Industrie) mais le 3 février 1896, le Conseil municipal opte pour la place Dorian.

Afin de mettre un terme à ces débats, la Société des architectes du département de la Loire établit un descriptif de l'emplacement idéal. Le 10 juillet 1896, le Conseil municipal donne son accord pour la place devant le musée.

Il impose que le monument soit "non d'un aspect funéraire ou commémoratif, mais bien une glorification de la Patrie et du courage militaire".

Un concours est ouvert aux artistes de nationalité française, originaires ou habitant dans le département de la Loire.

Le 16 décembre 1896, quinze maquettes sont présentées au public à l'hôtel de ville. Le 8 mars 1897, Le Stéphanois publie les résultats : le projet "Alerte" de Varinard des Côtes et d'André César Vermare (sculpteur lyonnais) est choisi.

Ce même mois, la maquette grandeur nature du groupe de bronze est achevée. Il faudra encore cinq semaines pour le moulage, cinq mois pour la fonte et six semaines pour le transport et la pose.

Le 12 juin 1897, les travaux de terrassement sont achevés. Les travaux d'architecture sont terminés le 15 janvier 1898.

En mai, les bronzes sont en place. L'inauguration du monument a lieu le 29 mai 1898 et constitue le premier acte officiel du séjour du président de la République Félix Faure à Saint-Étienne.

Le monument se compose d'un socle en pierre de calcaire. L'élément principal est un obélisque qui sert d'appui à la statuaire en bronze.

Un soldat mortellement blessé est allongé sur des objets faisant référence à la guerre. Une femme ailée, allégorie de la patrie, est debout.

Deux bronzes sont intégrés au dos du monument.

Le premier est un trophée d'armes sur lequel un coq gaulois se dresse les ailes déployées.

Le second est une plaque où des ouvriers stéphanois donnent des armes, acclamés par la population. On distingue dans un coin à droite, l'hôtel de ville de Saint-Étienne.

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BOUILLON (Jacques), PETZOLD (Michel), Mémoire figée, Mémoire vivante, les monuments aux morts, Charenton-le-Pont, 1999, 160 p. (6 C 200 1298).

GARDES (Gilbert), Le monument public français, l'exemple de Lyon, Paris, 1986, 7 volumes (6 C 100 1112-1118).

GOYET (Françoise), MALOT (Philippe), Coeurs de pierre, Saint-Étienne, 1995, 93 p. (6 C 200 669).

LUIRARD (Monique), La France et ses morts, les monuments commémoratifs dans la Loire, Saint-Étienne, 1977, 165 p. (6 C 101 184).

RAMBAUD (Charles), De Marengo à Jean Jaurès, Saint-Étienne, 1990, 49 p. (6 C 400 1407).

SAGNARD (Jérôme), BERTHET (Joseph), Mémoire en images, Saint-Étienne, 2002, 127 p. (6 C 100 1915).

Documents d'archives :

7 C 5 20 La Loire républicaine (1er janvier 1897-29 juin 1897).

7 C 7 69 Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire (1er juillet 1896-31 décembre 1896).

7 C 7 72 Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire (1er janvier 1898-31 décembre 1898).

DP 87 Dossier de presse.

12 M 1 Monument des combattants de 1870, choix de l'emplacement et aménagement des abords, règlement des dépenses : correspondance avec les fournisseurs et les sculpteurs, dossiers techniques, plans, 1895-1898

2 S 326 JABOULAY (Yann-Gaël), La défaite, la Commune et la presse à Saint-Étienne (1870-1871), Saint-Étienne, 2006-2007.

Photographies :

1 Fi ICONO 33 Monument des combattants de 1870-1871 (1965).

2 Fi ICONO 35-36 Place du Palais des arts, le monument des combattants et le musée des Beaux-Arts (1960).

2 Fi ICONO 113-114 Armoiries, monument des combattants, place du Palais des arts (1960).

2 Fi ICONO 249 Monument des combattants de 1870-1871 (s.d.).

2 Fi ICONO 997 Place du Palais des arts, monument des combattants (1898-1904).

2 Fi ICONO 1001 Monument des enfants de la Loire morts pour la patrie (1920).

2 Fi ICONO 1013, 1589 Monument des combattants de 1870-1871 (1916).

2 Fi ICONO 1035 Le monument des combattants de 1870-1871 (1910).

2 Fi ICONO 1036 Le jardin du Palais des arts et le monument des combattants (1900-1922).

2 Fi ICONO 1040 Monument des combattants (1906).

2 Fi ICONO 1153 Le monument des combattants (1910).

2 Fi ICONO 1345, 1348 Monument des soldats morts en 1870-1871 (1910).

2 Fi ICONO 1386 Le coq de la Victoire et le monument des anciens combattants (1920).

2 Fi ICONO 1470 Les jardins du Palais des arts et le monument des combattants (1920).

2 Fi ICONO 1488 Le monument des combattants de 1870-1871 (vers 1910).

2 Fi ICONO 1506 Le monument des combattants de 1870-1871 (1900).

2 Fi ICONO 1589 Monument des combattants (1916).

2 Fi ICONO 1691 Aux morts pour la patrie (1919).

2 Fi ICONO 1700-1702 Place du Palais des arts, le monument des combattants et la fontaine (1920).

2 Fi ICONO 2140 Monument aux combattants de 1870 (1991).

2 Fi ICONO 2155-2156 Détails du bas-relief au dos du monument aux combattants de 1870 (1991).

2 Fi ICONO 2594 Place du Palais des arts, le monument des combattants et le musée (1920).

2 Fi ICONO 2600 Monument des combattants, place du Palais des arts : "Aux enfants de la Loire morts pour la patrie" (s.d.).

2 Fi ICONO 3786 Place du Palais des arts, monument aux morts de 1870-1871 (s.d.).

2 Fi ICONO 3899 Place du Palais des arts, monument des combattants (1905).

2 Fi ICONO 4022 Monument aux morts des enfants de la Loire (1904).

2 Fi ICONO 4023, 4025 Monument des combattants (1905).

2 Fi ICONO 4026 Monument des combattants, place du Palais des arts (1905).

2 Fi ICONO 4027 Monument des combattants de 1870-1871 (1907).

2 Fi ICONO 4028-4034 Monument des combattants de 1870-1871 (1905).

2 Fi ICONO 4036-4037 Monument des combattants de 1870-1871 (1912).

2 Fi ICONO 4040 Monument des combattants de 1870-1871 et le musée (1918).

2 Fi ICONO 4041 Monument des combattants de 1870-1871 (1918).

8 Fi 52 Place Jovin-Bouchard, monument aux combattants de 1870-1871 (22 juillet 1900).

8 Fi 180 Place Jovin-Bouchard, monument des anciens combattants de 1870-1871 (s.d.).

38 Fi 3 Cours Jovin-Bouchard, le coq gaulois, le monument des combattants (1926).

39 Fi 837-839 Monument aux morts de 1870-1871, cours Jovin-Bouchard (s.d.).

VD 13522 Monument des combattants (1912).

VD 13567 Place du Palais des arts et monument des combattants (1906).

VD 13568 Monument des combattants (1906).

VD 13588 Place du Palais des arts, monument des combattants (1905).

VD 13595 Place du Palais des arts, monument des combattants (1930).

VD 13789 Place du Palais des arts, monument des combattants (1912).

12 M 1 ICONO 8 Cérémonie devant le monument des combattants de 1870-1871 (11 novembre 1967).

12 M 1 ICONO 9-10 Place du Palais des arts, monument des combattants (s.d.).

5 R 8 ICONO 104-106 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le monument des combattants (22 octobre 1933).


 

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

25 décembre 1895 : L'Association amicale et fraternelle des combattants de 1870-1871, créée cette même année, obtient une subvention de la Ville pour implanter un monument commémoratif.

10 juillet 1896 : La Ville donne son accord pour le lieu d'implantation du monument.

16 au 20 décembre 1896 : Exposition des quinze maquettes retenues à l'hôtel de ville.

21 décembre 1896 : Les gagnants du concours sont désignés : "Alerte", "Memor" et "Pro patria semper".

21 au 27 décembre 1896 : Exposition des maquettes des lauréats.

8 mars 1897 : Le projet "Alerte" est retenu définitivement.

12 juin 1897 : Les travaux de terrassement sont achevés.

15 janvier 1898 : Les travaux d'architecture sont terminés.

Mai 1898 : Les bronzes sont en place. Les inscriptions font l'objet de critiques.

29 mai 1898 : Inauguration du monument par le président de la République Félix Faure.

16 juin 1898 : La Ville verse 5 000 francs à la souscription ouverte par le comité.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact