Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Monuments commémoratifs > Monument aux morts place Fourneyron

Histoire(s) stéphanoise(s)

Monument aux morts place Fourneyron

Monument aux morts du sculpteur Rochette (1933).

Emplacement 

Place Fourneyron, anciennement nommée place Locarno.

Notice historique 

Le monument de la place Fourneyron rend hommage aux 6 000 Stéphanois morts durant la Première Guerre mondiale.

Selon une séance du 27 juillet 1929 du Conseil municipal, le monument doit exprimer l'idée de la paix et non une glorification de la guerre.

La place Fourneyron est l'emplacement choisi au détriment du côté ouest de la place Jean Jaurès.

La route nationale 88 et le tramway vont être déviés, l'environnement de la place va être transformé.

Le comité d'érection du monument organise un concours en 1924.

La maquette "Aux morts" du Stéphanois Alfred Rochette et du Lyonnais Jean Larrivé est lauréate.

Le décès soudain de Jean Larrivé et de nombreux problèmes financiers vont bloquer l'avancée du projet, abandonné malgré l'effort de trésorerie apporté par la population et par la Ville.

Le nouveau projet a un coût moindre, toujours du même sculpteur : Alfred Rochette.

L'architecte est Jean Fara. Le financement s'effectue en deux étapes : le monument en lui-même, puis, la crypte et le livre d'or.

L'avant-projet du monument aux morts a un coût global de 585 000 francs. Il portera l'inscription "La ville de Saint Etienne à ses 6 000 enfants morts pour la France 1914-1918".

Les travaux commencent le 11 novembre 1930.

Au sommet du monument, un gisant d'un soldat est recouvert d'un linceul.

Au-dessous, des pleureuses sont sculptées en bas-relief. Depuis l'inauguration du 23 octobre 1933, un livre d'or repose dans la crypte du monument et renferme les noms des 6 000 victimes stéphanoises.

Lors de l'inauguration, le président de la République, Albert Lebrun, y a apposé sa signature.

Le 1er décembre 2005, le livre est intégré aux fonds des Archives municipales de Saint-Étienne afin d'être conservé dans de meilleures conditions.

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BECKER (Annette), Les monuments aux morts, Mémoire de la Grande Guerre, Paris, 1988, 158 p. (6 C 200 954).

BOUILLON (Jacques), PETZOLD (Michel), Mémoire figée, Mémoire vivante, les monuments aux morts, Charenton-le-Pont, 1999, 160 p. (6 C 200 1298).

GARDES (Gilbert), Le monument public français, l'exemple de Lyon, Paris, 1986, 7 volumes (6 C 100 1112-1118).

GOYET (Françoise), MALOT (Philippe), Coeurs de pierre, Saint-Étienne, 1995, 93 p. (6 C 200 669).

Le monument aux morts de Saint-Étienne, Saint-Étienne, 1930, 48 p. (6 C 400 220).

LUIRARD (Monique), La France et ses morts, les monuments commémoratifs dans la Loire, Saint-Étienne, 1977, 165 p. (6 C 101 184).

Documents d'archives :

7 C 11 60 La Tribune républicaine (1er juillet 1933-31 décembre 1933).

DP 87 Dossier de presse.

12 M 4 Erection du monument aux morts de la guerre place Fourneyron, détermination de l'emplacement, modification du projet : délibérations, correspondance, plans, affiches, coupures de presse, 1920-1934.

12 M 11 Livre répertoriant les morts stéphanois lors de la Première Guerre mondiale (s.d.).

5 R 8 Visite du président Albert Lebrun, inauguration du monument aux morts place Fourneyron le 22 octobre 1933 : délibérations relatives aux travaux de décoration, correspondance, liste d'invités, arrêtés de circulation, journaux locaux, 1933.

Photographies :

2 Fi ICONO 64-65 Place et résidence Locarno, au premier plan, le monument aux morts (1960).

2 Fi ICONO 1148 Monument aux morts du sculpteur Rochette (1933).

2 Fi ICONO 2160-2161 Monument aux 6 000 Stéphanois morts pour la France (1991).

2 Fi ICONO 3788 Place Fourneyron, le monument aux morts de 1914-1918 (1950).

2 Fi ICONO 4021 Place Locarno, le monument aux morts de 1914-1918 (1934).

2 Fi ICONO 4024 Place Locarno, le monument aux morts de 1914-1918 (s.d.).

5 Fi 344 Célébration au monument aux morts place Fourneyron (14 juillet 1949).

5 Fi 10545 Cérémonie au monument aux morts place Fourneyron lors de la libération de Saint-Étienne, arrivée des FFI (25 août 1944).

5 Fi 10602 Cérémonie de commémoration de la libération des camps, cérémonie au monument aux morts place Fourneyron (24 avril 1955-1960).

5 Fi 1147 Commémoration du 11 novembre devant le monument aux morts place Fourneyron (1950).

5 Fi 1157-1158 Cérémonie devant le monument aux morts place Fourneyron, commémoration du 11 novembre 1918 (1945).

5 Fi 1166 Commémoration du 11 novembre au monument aux morts place Fourneyron (1951).

5 Fi 1167 Commémoration du 11 novembre place Fourneyron (1949).

5 H 25 ICONO 10-14 Cérémonie au monument aux morts place Fourneyron lors de la revue des troupes (20 septembre 1940).

12 M 4 ICONO 1-2 Monument aux morts du sculpteur Rochette, édition spéciale de l'inauguration du monument (22 octobre 1939).

12 M 4 ICONO 3-5 Maquette du monument aux morts de Fourneyron, Saint-Étienne (s.d.).

5 R 8 ICONO 26-34 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le cortège présidentiel arrive place Fourneyron où il est reçu par le Comité du monument aux morts (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 44-47 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. La tribune officielle, vue générale (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 48-52 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le président fleurit le monument, la minute de silence, le recueillement (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 53-55 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Albert Lebrun signe le livre d'or (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 58 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le monument aux morts (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 100-101 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le monument aux morts (22 octobre 1933).

5 R 8 ICONO 117 Visite à Saint-Étienne d'Albert Lebrun, président de la République. Le monument aux morts du sculpteur Rochette (22 octobre 1933).


 

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

1er avril 1924 :Le maire autorise la tenue d'un concours, il est à la présidence d'honneur du jury.

20 octobre 1924 : Les maquettes et projets du concours pour le monument de la Grande Guerre sont remis à l'hôtel de ville.

27 octobre au 13 novembre 1924 : Exposition des maquettes au public.

30 octobre 1924 : Résultat du concours : le projet "Aux morts" d'Alfred Rochette et de Jean Larrivé est désigné premier.

31 octobre 1929 : Abandon du projet d'Alfred Rochette et de Jean Larrivé.

25 janvier 1930 : Avant-projet du monument d'Alfred Rochette.

22 février 1930 : La commission de la voirie donne un avis favorable à ce nouveau projet.

25 juin 1930 : Le projet Rochette est prêt à être construit.

23 octobre 1930 : Le Conseil municipal choisit la place Fourneyron et autorise le début des travaux.

11 novembre 1930 : Cérémonie d'ouverture des travaux de construction du monument aux morts.

22 octobre 1933 : Inauguration du monument par le président de la République Albert Lebrun.

11 novembre 1933 : Deuxième inauguration.

4 avril 1934 : Mort d'Alfred Rochette.

Mai 1987 : Inauguration du square du Souvenir français.

1er décembre 2005 : Le livre d'or de la crypte est intégré aux fonds des Archives municipales de Saint-Étienne.

 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact