Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Monuments commémoratifs > Mémorial Afrique du Nord

Histoire(s) stéphanoise(s)

Mémorial Afrique du Nord

Mémorial AFN Loire (1 S 421).

Emplacement 

Place Fourneyron.

Notice historique 

Le monument rend hommage aux 230 ligériens morts pour la France en Afrique du Nord.

De 1952 à 1962, 25 000 combattants ne sont pas revenus d'Algérie, du Maroc et de Tunisie.

La municipalité de Saint-Étienne offre l'emplacement et s'engage financièrement avec le Conseil général pour la réalisation de cette statuaire.

A l'occasion, une carte postale est éditée à 25 000 exemplaires.

Le coût global du monument s'élève à 200 000 francs.

Le mémorial, sculpté par James Keller, est réalisé à partir de la maquette en argile de Lucy Bardel-Keller.

Le premier élément de la construction, un bloc de calcaire de 2,50 mètres de haut, a une symbolique très importante : d'un côté, un soldat à terre, de l'autre côté, le buste d'un homme émerge de la pierre, le poing levé.

L'inscription "Aux 230 enfants de la Loire morts, en Algérie, Maroc, Tunisie. 1952-1962" est gravée devant le buste du soldat.

Le mémorial est composé d'un second élément : un arc de granit, poli brillant.

Il représente la France après le conflit. La cassure de l'arc donne une connotation encore plus forte à ce symbole.

Trois croix du Sud sont gravées. Le morcellement du mémorial illustre la rupture entre la France et ces trois pays. Au sol, un granit brillant noir porte les inscriptions : "ALGERIE", "TUNISIE" et "MAROC".

Un parchemin répertoriant les 230 noms a été placé dans l'enceinte du mémorial, scellé lors de l'installation du monument.

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BOUILLON (Jacques), PETZOLD (Michel), Mémoire figée, Mémoire vivante, les monuments aux morts, Charenton-le-Pont, 1999, 160 p. (6 C 200 1298).

GARDES (Gilbert), Le monument public français, l'exemple de Lyon, Paris, 1986, 7 volumes (6 C 100 1112-1118).

LUIRARD (Monique), La France et ses morts, les monuments commémoratifs dans la Loire, Saint-Étienne, 1977, 165 p. (6 C 101 184).

Documents d'archives :

DP 87 Dossier de presse.

1 S 421 Plaquette de présentation, 2008.


 

Aucun commentaire

Repères chronologiques
 

30 avril 1998 : Création d'une structure regroupant douze associations d'anciens combattants.


25 mai 2000 : Le sculpteur James Keller commence à donner sa forme à l'élément principal du mémorial.


8 janvier 2001 : Le bloc sculpté a sa forme définitive.


Janvier 2001 : Installation du mémorial sur la place Fourneyron.


20 janvier 2001 : Inauguration du mémorial.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact