Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Etablissements de santé > Hôpital de la Charité

Histoire(s) stéphanoise(s)

Hôpital de la Charité

37 FI 7.jpg

Emplacement 

44 rue Pointe Cadet.

Notice historique 

La profonde misère causée par le "grand hiver de 1679-1680" ainsi que la volonté du curé Guy Colombet aidé par les dons de la population sont à l'origine de la Charité.

La première Charité s'installe rue Tarentaize, dans la maison de Melle Maisonnette.

Par manque de place, elle doit déménager sur l'emplacement actuel, plus grand.

La nouvelle Charité, composée de trois corps de logis, avec une grande cour, est construite selon les plans du frère Capucin André.

En 1900, Léon Lamaizière réalise, à la demande des Hospices Civils, deux bâtiments destinés aux "enfants assistés et aux femmes incurables".

Ils sont situés à l'angle de la rue Badouillère et de la rue Saint-Roch, actuelle rue Fougerolle.

Les pavillons sont réalisés en pierres blanches et en briques que l'on retrouve dans l'encadrement des ouvertures et les chaînages d'angles.

Si plusieurs fois dès le début du XXe siècle, on émet le désir de déplacer la Charité, le transfert n'a jamais eu lieu.

En effet, vers 1920 quand les projets formulés avant la guerre sont repris, on s'aperçoit que le coût de revient est à multiplier par cinq.

Les Hospices de la Charité n'en n'ont pas les moyens. La solution restante est la reconstruction sur place.

Plusieurs rapports (1920, 1921) de M. Thevenet, administrateur, vont dans ce sens et le 14 juin 1921, un rapport de M. Bernard, architecte conseil des Hospices confirme le mauvais état des bâtiments.

Afin de limiter les dépenses, la décision est prise de réaménager certains des bâtiments existants, de détruire ceux qui ne sont pas indispensables afin de les remplacer par des plus récents, de procéder à des travaux "d'embellissement", de réfection...

De plus, avec un souci d'urbanisme, certains bâtiments sur rue sont reconstruits donnant une uniformité à cette dernière.

Trois immeubles en façade et des pavillons sur la rue Michelet sont construits en 1931.

En mai 1933, on inaugure un nouveau bâtiment réservé à l'administration. Celui-ci, édifié toujours rue Michelet a la particularité d'être de style Art Déco, en particulier le bandeau de sa façade et son escalier d'honneur.

Au début du XXIe les bâtiments sont peu à peu vidés pour rejoindre le site de l'Hôpital Nord. La municipalité réfléchit à l'avenir du tènement.

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BORIE (E.), Hospices Civils de Saint-Etienne. 30 ans de vie hospitalière. 1900-1930, Saint-Etienne, 1934, 222 p. (6 C 100 072 ; 6 C 200 242 ; 6 C 200 310 ; 6 C 201 008)

Dr CHAVANIS, Hospitalisation publique et privée à Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1897, 59 p. (6 C 400 011 ; 6 C 400 091)

FOUGEROLLE (Marius), Historique du département de la Charité, Saint-Etienne, 1911, 64 p. (6 C 100 623)

FOUGEROLLE (Marius), Hospices Civils Saint-Etienne. Études sur le projet de transfert de la Charité par les Hospices civils de Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1900, 15 p. (6 C 400 1160)

GALLEY (Jean-Baptiste), Les origines de l'hôpital et de la Charité de Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1923, 157 p. (6 C 100 253, 6 C 100 254, 6 C 100 255 ; 6 C 100 256)

GARDES (Gilbert), Grande Encyclopédie du Forez et des communes de la Loire, La ville de Saint-Etienne, Le Coteau, 1984, 496 p. (6 C 200 377)

MENARD (François), Saint-Etienne pas à pas, Le Coteau, 1987, 272 p. (6 C 200 451)

MERLEY (Jean), Histoire de Saint-Etienne, Toulouse, 1990, 320 p. (6 C 100 1232)

PRALONG (Jean), La Charité : de l'Hospice à l'Hôpital gériatrique, trois cents ans de l'histoire hospitalière à Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1983, 157 p. (6 C 100 854 ; 6 C 100 1139)

TESTENOIRE-LAFAYETTE (C.-P.), Anciennes sépultures sous la Chapelle de Notre-Dame-de-Consolation à la Monta. Le R.P. Jacques Toizac, curé 1643, Messire Guy Colombet, curé 1664-1708, Souvenirs du Vieux Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1868, 64 p. (6 C 200 496).

Genèse d'une ville. Saint-Etienne, histoire et perspective du pays stéphanois, 2001, 221 p. (6 C 200 984)

Saint-Etienne. Service d'information municipale. Santé et activités sociales à Saint-Etienne, Saint-Étienne, 1983, 40 p. (Supplément au Bulletin Municipal n°45, décembre 1982) (6 C 400 1122)

Saint-Etienne. Centre de tourisme et d'affaires. Saint-Etienne, 1951, 160 p. (6 C 100 1285)

BERNARD (Louis), La chapelle de la Charité de Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°96, 1974, p. 83-87. (10 C 24/5)

BERNARD (Louis), Richesses d'art du Forez : Le gros mortier de la Charité de Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°107, 1977, p. 63. (10 C 24/6)

BERNARD (Louis), Richesses d'art du Forez : Tisanier à la Charité, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°128, 1982, p. 82. (10 C 24/8)

PRALONG (Jean), La première maison de "Charité" à Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°109, 1978, p. 4-6. (10 C 24/7)

THIOLLIERE (Éloi), L'Hospitalisation et l'assistance à Saint-Etienne avant la Révolution, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°16, 1947, p. 7-8. (10 C 24/1)

THIOLLIERE (Éloi), Religieuses de l'Hôpital, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°65, 1967, p. 11-12. (10 C 24/4)

Patrimoine : l'évolution du site de la Charité, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°187, 1997, p. 20-23. (10 C 24/14)

C'est arrivé demain !, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°208, 2002, p. 39-47. (10 C 24/17)

Un village au coeur d'une ville : La Charité, in Le Journal du Patrimoine stéphanois, n°2, 1995. (10 C 24/14)

HANNIN (V.), Une expérience médicale au temps du rationalisme expérimental : l'Hospice de la Charité, in Revue d'histoire moderne et contemporaine, Tome XXXI, janvier-mars 1984, p. 116-130. (10 C 53/2)

Documents d'archives :

Pièces écrites

7 M 9 Hospice de la Charité, construction, divers, 1842-1922.

7 M 10 Hospice de la Charité, chauffage, construction, chaussée, divers, 1892-1954.

7 M 11 Hospices, 1891-1950.

1 S 149 La Charité. Cahier contenant une copie du XVIIIe siècle de la requête des échevins et habitants de Saint-Etienne au Conseil d'État sur la création d'une maison de Charité (23 octobre 1684) et des lettres patentes royales, autorisant la création de la Charité à Saint-Etienne (mars 1685), 1684-1685.

Photographies

3 D 15 ICONO 2 Plaque de marbre apposée dans le hall d'entrée des Hospices de la Charité, " Hippolyte de Sauzéa 1798-1883 bienfaiteur des Hospices ", 28 septembre 1966.

7 M 9 ICONO 1-2 Hospice de la Charité de Saint-Etienne. Meubles et objets divers classés aux Monuments Historiques, août 1966.

7 M 9 ICONO 3 Hospice de la Charité. L'église, juillet 1971.

7 M 9 ICONO 4 Hospice de le Charité, projet de transfert à la Doa, [1899].

1 Fi ICONO 145, 2 Fi ICONO 2231 Tympan " Caritas " par Victor Zan, 1926, rue Pointe Cadet, côté cour intérieure de l'Hospice de la Charité, janvier 1991.

37 Fi Photographies de l'hôpital de la Charité, [1950-1980].

Affiche

1 Fi AFFICHE 760 "C'est Mamie qui m'a invité !", 3e festival de la Charité du 24 au 31 mai 1991.

Plans

20 Fi Plans de l'hôpital Bellevue et de la Charité (Lamaizière et successeur), non classée.

1 Fi HOPITAUX 1669 Hôpital rue Saint-Roch, [vers 1901-1902].

 

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

27 mai 1682 : création officielle de la Charité.

11 juin 1682 : ouverture de la première maison de Charité par le curé Guy Colombet. Installation provisoire dans la maison de Melle Maisonnette, rue Tarentaize jusqu'en 1694.

28 août 1682 : une assemblée officialise la Charité et nomme les neuf directeurs et une commission chargée de l'élaboration des statuts.

1685 : lettres patentes où Louis XIV confirme l'érection de la Maison de Charité.

1690-1693 : construction de la nouvelle Charité sur des terrains légués.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact