Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Etablissements de santé > Hôpital de la Charité

Histoire(s) stéphanoise(s)

Hôpital de la Charité

37 FI 7.jpg

Emplacement 

44 rue Pointe Cadet.

Contexte

A l’origine, les mots « hospices » et « hôpital » ne recouvrent pas la même réalité. Si l’hôpital accueille les malades pour les soigner, l’hospice recueille ceux dont la prise en charge n’est pas assurée par l’hôpital : les « pauvres » en difficulté sociale, physique, morale ou psychologique, vieillards, enfants abandonnés et incurables. La vocation originelle de La Charité de Saint-Étienne est affirmée dans la lettre patente de Louis XIV approuvant ses statuts : « faire travailler les faynéans, chasser les vagabonds et les personnes sans aveu, faire cesser la mendicité ». 

Notice historique 

Le rigoureux hiver 1679-1680 fait s'abattre sur Saint-Étienne une situation de profonde misère. Afin d’endiguer la mendicité, les notables de la ville, et parmi eux le curé Guy Colombet, décident la création d’une « maison de charité et d’aumosne» en 1682. L’institution, qui voit le jour grâce aux dons de la population stéphanoise, s’installe dans une maison mise à disposition par Mademoiselle Jacquier de Maisonnette, rue Tarentaize. Les statuts sont approuvés par une lettre patente de Louis XIV en 1685. En 1688, ce sont 120 pauvres qui y sont accueillis et la capacité de la maison est déjà réputée insuffisante. Elle déménage rapidement à son emplacement actuel à proximité de l’Hôtel-Dieu, sur un pré jouxtant le couvent des minimes. La construction de trois corps de logis et d’une grande cour a lieu de 1690 à 1693 selon les plans du frère capucin André. 764 pauvres sont secourus en 1770 et 1771. On y accueille aussi les vieillards et enfants abandonnés.
Les syndics décident la construction d’une chapelle en 1708, mais elle est retardée par le terrible hiver 1709. Les travaux reprennent de 1739 à 1741. Sa façade est construite en grès houiller, typique du patrimoine stéphanois. La chapelle et l’escalier monumental à balustres du bâtiment central, sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1979.
Au XIXème siècle, devant l’accroissement rapide de la population, on décide la construction d’un vaste hôpital au Sud de la ville, ainsi que l’agrandissement de la Charité. Les bâtiments de l’Hôtel-Dieu, vétustes, sont détruits et l’architecte Léon Lamaizière construit deux bâtiments destinés aux enfants assistés et aux femmes incurables à l’angle de la rue Badouillère et de la rue Saint-Roch (actuelle rue Fougerolle).

Malgré de nombreux projets de déplacement, le transfert n’a jamais eu lieu et après la Première Guerre mondiale, le manque de ressources des hospices rendent un déménagement inenvisageable (le coût de revient est alors à multiplier par cinq). La reconstruction sur place est donc décidée, sous la direction de l’architecte Lasserre, elle débute en 1920. Certains bâtiments existants sont réaménagés, d’autres détruits et commence alors une réorganisation progressive du site : l’hospice va lentement laisser place à un espace médicalisé de soin des maladies, puis à la spécialisation gériatrique. Au début des années 1930, les bâtiments insalubres bordant la rue Michelet sont à leur tour reconstruits. En 1933, on inaugure un nouveau bâtiment réservé à l'administration ayant la particularité d'être de style Art Déco, en particulier le bandeau de sa façade et son escalier d'honneur. Dans l’une des salles du bâtiment d’administration, des fresques de Maurice Denis ont été installées, elles sont classées comme objets Monuments historiques. Les façades et toitures, la montée d’escalier, le palier du premier étage et la salle d’honneur de ce dernier sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 2002.
Pour mieux répondre aux besoins de la population, le CHU a défini depuis 2000 un vaste programme de modernisation prévoyant le passage de cinq sites de soin à deux sites d’hospitalisation. Le site de la Charité est donc en passe d’être totalement libéré et vendu pour laisser place à un projet urbain ambitieux.

 

A consulter aux Archives municipales 

Ouvrages :

BORIE (E.), Hospices Civils de Saint-Etienne. 30 ans de vie hospitalière. 1900-1930, Saint-Etienne, 1934, 222 p. (6 C 100 072 ; 6 C 200 242 ; 6 C 200 310 ; 6 C 201 008)

Dr CHAVANIS, Hospitalisation publique et privée à Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1897, 59 p. (6 C 400 011 ; 6 C 400 091)

FOUGEROLLE (Marius), Historique du département de la Charité, Saint-Etienne, 1911, 64 p. (6 C 100 623)

FOUGEROLLE (Marius), Hospices Civils Saint-Etienne. Études sur le projet de transfert de la Charité par les Hospices civils de Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1900, 15 p. (6 C 400 1160)

GALLEY (Jean-Baptiste), Les origines de l'hôpital et de la Charité de Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1923, 157 p. (6 C 100 253, 6 C 100 254, 6 C 100 255 ; 6 C 100 256)

GARDES (Gilbert), Grande Encyclopédie du Forez et des communes de la Loire, La ville de Saint-Etienne, Le Coteau, 1984, 496 p. (6 C 200 377)

MENARD (François), Saint-Etienne pas à pas, Le Coteau, 1987, 272 p. (6 C 200 451)

MERLEY (Jean), Histoire de Saint-Etienne, Toulouse, 1990, 320 p. (6 C 100 1232)

PRALONG (Jean), La Charité : de l'Hospice à l'Hôpital gériatrique, trois cents ans de l'histoire hospitalière à Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1983, 157 p. (6 C 100 854 ; 6 C 100 1139)

TESTENOIRE-LAFAYETTE (C.-P.), Anciennes sépultures sous la Chapelle de Notre-Dame-de-Consolation à la Monta. Le R.P. Jacques Toizac, curé 1643, Messire Guy Colombet, curé 1664-1708, Souvenirs du Vieux Saint-Etienne, Saint-Etienne, 1868, 64 p. (6 C 200 496).

Genèse d'une ville. Saint-Etienne, histoire et perspective du pays stéphanois, 2001, 221 p. (6 C 200 984)

Saint-Etienne. Service d'information municipale. Santé et activités sociales à Saint-Etienne, Saint-Étienne, 1983, 40 p. (Supplément au Bulletin Municipal n°45, décembre 1982) (6 C 400 1122)

Saint-Etienne. Centre de tourisme et d'affaires. Saint-Etienne, 1951, 160 p. (6 C 100 1285)

BERNARD (Louis), La chapelle de la Charité de Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°96, 1974, p. 83-87. (10 C 24/5)

BERNARD (Louis), Richesses d'art du Forez : Le gros mortier de la Charité de Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°107, 1977, p. 63. (10 C 24/6)

BERNARD (Louis), Richesses d'art du Forez : Tisanier à la Charité, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°128, 1982, p. 82. (10 C 24/8)

PRALONG (Jean), La première maison de "Charité" à Saint-Etienne, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°109, 1978, p. 4-6. (10 C 24/7)

THIOLLIERE (Éloi), L'Hospitalisation et l'assistance à Saint-Etienne avant la Révolution, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°16, 1947, p. 7-8. (10 C 24/1)

THIOLLIERE (Éloi), Religieuses de l'Hôpital, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°65, 1967, p. 11-12. (10 C 24/4)

Patrimoine : l'évolution du site de la Charité, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°187, 1997, p. 20-23. (10 C 24/14)

C'est arrivé demain !, in Bulletin des Amis du Vieux Saint-Etienne, n°208, 2002, p. 39-47. (10 C 24/17)

Un village au coeur d'une ville : La Charité, in Le Journal du Patrimoine stéphanois, n°2, 1995. (10 C 24/14)

HANNIN (V.), Une expérience médicale au temps du rationalisme expérimental : l'Hospice de la Charité, in Revue d'histoire moderne et contemporaine, Tome XXXI, janvier-mars 1984, p. 116-130. (10 C 53/2)

Documents d'archives :

Pièces écrites

6762 W 74, 179 Dossier de presse (1970 à nos jours)

3 GG 1-16 Registres des sépultures (1752-1793)

7 M 9 Hospice de la Charité, construction, divers, 1842-1922.

7 M 10 Hospice de la Charité, chauffage, construction, chaussée, divers, 1892-1954.

7 M 11 Hospices, 1891-1950.

4 G 183 Permis de construire, 1954.

1 S 23 DON ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE - Registre des sépultures de la Charité à Saint-Etienne. 13 photocopies (original conservé aux Archives départementales), 1738-1739.

1 S 149 La Charité. Cahier contenant une copie du XVIIIe siècle de la requête des échevins et habitants de Saint-Etienne au Conseil d'État sur la création d'une maison de Charité (23 octobre 1684) et des lettres patentes royales, autorisant la création de la Charité à Saint-Etienne (mars 1685), 1684-1685.

6035 W 88 Programme de rénovation (1973)

Photographies

VD 13669, 13671-13672 Hospice de la Charité, extrait de l'ouvrage "Histoire de Saint-Etienne" de Testenoire- Lafayette. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1978 : photographie.

VD 13670 Chapelle de l'hospice de la Charité, extrait de l'ouvrage "Histoire de Saint-Etienne" de Testenoire- Lafayette. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1978 : photographie

VD 13675 L'autel de la chapelle de la Charité, l'autel, extrait de l'ouvrage "Histoire de Saint-Etienne" de Testenoire- Lafayette. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1978 : photographie.

VD 13676 L'orfèvrerie religieuse et les mortiers de l'Hospice de la Charité, extrait de l'ouvrage "Histoire de Saint-Etienne" de Testenoire- Lafayette. Bruxelles : Culture et Civilisation, 1978 : photographie.

VD 14113 Les vieillards de la Charité de Saint-Etienne, le marchand de blottes, extrait de l'ouvrage "Forez-Auvergne-Vivarais" de 1908, 26/p.9 : dessin.

3 D 15 ICONO 2 Plaque de marbre apposée dans le hall d'entrée des Hospices de la Charité, " Hippolyte de Sauzéa 1798-1883 bienfaiteur des Hospices ", 28 septembre 1966.

7 M 9 ICONO 1-2 Hospice de la Charité de Saint-Etienne. Meubles et objets divers classés aux Monuments Historiques, août 1966.

7 M 9 ICONO 3 Hospice de la Charité. L'église, juillet 1971.

7 M 9 ICONO 4 Hospice de le Charité, projet de transfert à la Doa, [1899].

1 FI ICONO 145, 2 Fi ICONO 2231 Tympan " Caritas " par Victor Zan, 1926, rue Pointe Cadet, côté cour intérieure de l'Hospice de la Charité, janvier 1991.

5 FI 5072-5073, 5076, 5085-5095 Hospice de la Charité : photographie (1951, 14-15 décembre).

5 FI 5102 Hospice de la Charité, la cour intérieure : photographie (1945, 25 octobre).

5 FI 5127-5128 Hospice de la Charité, l'entrée : photographie (1945, 24 octobre).

6 FI 153, 8252, 8344, 8519, 8527, 8529, 8555, 10712  Photographies publiées dans des articles du Progrès (1976-1987) 

37 FI Photographies de l'hôpital de la Charité, [1950-1980].

39 FI 479-491 Hôpital de la Charité, médecins militaires [1939, 15 novembre].

39 FI 840 Cour de l'hôpital de la Charité : négatif (s.d.).

6339 W ICONO 32 (12-24) La Charité : vue d' intérieur et d'extérieur (s.d.).

6341 W ICONO 72 (26) Chapelle de l'Hospice de la Charité : photographie [1978].

Affiche

1 FI AFFICHE 760 "C'est Mamie qui m'a invité !", 3e festival de la Charité du 24 au 31 mai 1991.

Plans

20 FI Plans de l'hôpital Bellevue et de la Charité (Lamaizière et successeur), non classée.

1 FI HOPITAUX 1-90 Plans, [vers 1901-1902].

5593 W PLAN 102(34-39) Plans (s.d.)

2 commentaires

  • Ep, 5 décembre 2018 à 21h27Répondre
    J'aimerais savoir si le terme "Hospices" (1837) et "Charité" (1843) recouvrent bien le même endroit. L'un de mes ancêtres était "portier aux auspices" (sic) de St-Etienne, il est décédé à la Charité.
    D'avance un très grand merci.
    Cordialement
    • Modérateur, 21 décembre 2018 à 12h20Répondre
      Bonjour, il semblerait que les termes d' "Hospices" et de "Charité" désignent en effet le même endroit. Les bâtiments de la Charité portent même des inscriptions "Hospices civils" sur certains frontons.
      Cordialement

Repères chronologiques 

27 mai 1682 : création officielle de la Charité.

11 juin 1682 : ouverture de la première maison de Charité par le curé Guy Colombet. Installation provisoire dans la maison de Melle Maisonnette, rue Tarentaize jusqu'en 1694.

28 août 1682 : une assemblée officialise la Charité et nomme les neuf directeurs et une commission chargée de l'élaboration des statuts.

1685 : lettres patentes où Louis XIV confirme l'érection de la Maison de Charité.

1690-1693 : construction de la nouvelle Charité sur des terrains légués.

1708-1741 : Construction de la chapelle

1979 : Inscription de la chapelle et de l'escalier monumental du bâtiment central à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques

1900 : Construction du bâtiment Lamaizière

1920 : Début de la reconstruction sur place

Années 1930 : Reconstruction des bâtiments rue Michelet

2000 : Début du programme de modernisation du CHU et de l'abandon progressif du site de la Charité

2002 : Inscription des façades, toitures, de la montée d'escalier, du palier du premier étage et de la salle d'honneur du bâtiment d'administration l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

2018 : Entrée dans le programme urbain Coeur d'histoire


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact