Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Etablissements de santé > Clinique Buisson

Histoire(s) stéphanoise(s)

Clinique Buisson

Clinique Buisson

Emplacement 

9-15 rue Buisson, quartier Jacquard.

Notice historique 

Il ne s'agit à l'origine que d'un dispensaire aménagé dans un couvent nouvellement construit. Ce dernier accueille principalement les mineurs blessés.

L'établissement est ainsi appelé "clinique des Mines", "clinique Sainte-Barbe", "clinique des Houillères".

Ces dernières financent en 1947 la construction d'un bâtiment qui fait passer la capacité de 30 à 60 lits.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, avec la diminution de l'activité minière, la clinique doit se développer et s'ouvrir à d'autres spécialités.

A partir de 1982, les soeurs quittent progressivement le couvent et en 1991, la clinique qui devient "Clinique du Parc" est transférée à Saint-Priest-en-Jarez.

Désaffectés depuis cette date, les bâtiments de l'ancien couvent des soeurs franciscaines sont rasés pour permettre la construction, sous la direction de l'architecte Dominique Berger, d'une M.A.P.A.D. pouvant accueillir 79 lits.

A consulter aux Archives municipales 

Documents d'archives :

Pièces écrites

DP 70 Dossier de presse.

1 S 213 Dossier réuni par M. Gilbert Puech, biologiste, sur la clinique Buisson, s.d.

Photographies

2 Fi ICONO 1540 Hall d'entrée de la clinique des Franciscaines de Sainte-Marie-des-Anges au 13 rue Buisson, [à partir de 1942].

5 Fi 9330 Chapelle de la clinique Buisson, rue Victor Duchamp, [1950].

25 Fi 1-34 Clinique des Franciscaines de Sainte-Marie-des-Anges, [1947-1972].

 

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

1883 : construction du Couvent des Soeurs Franciscaines de Sainte-Marie-des-Anges.

1890 : les religieuses de l'Esvières reçoivent les premiers blessés de la mine dans un dispensaire aménagé dans leur couvent.

1947 : les Houillères financent la construction d'un bâtiment où prennent place un bloc technique, des salles de radiologie et des chambres.

1991 : la clinique Buisson ferme ses portes pour devenir clinique du Parc à Saint-Priest-en-Jarez.

1998 : construction d'une Maison d'Accueil pour Personnes Agées Dépendantes (M.A.P.A.D.). Seules subsistent la construction de 1947 ainsi que la porterie le long de la rue Buisson et l'église Saint-Bernard.

 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact