Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Espaces verts > Jardin public de la place Anatole France

Histoire(s) stéphanoise(s)

Jardin public de la place Anatole France

Place Anatole France

Emplacement 

Place Anatole France

Notice historique 

A la suite de la forte croissance démographique, la Ville s’intéresse au pré de la Badouillère des hospices civils pour créer une place publique et ainsi faire entrer l’air et la lumière dans la ville. Le quartier de la Badouillère devient la vitrine des élites stéphanoises à partir des années 1840.

Les constructions s’accélèrent et le quartier est entièrement urbanisé par des immeubles cossus à l’image de ceux de la rue Michelet ou du palais Mimard.

Dès sa création, la place est agrémentée de verdure grâce à une double rangée d’arbres.

En 1867, la place est totalement réaménagée. Sa petite taille et la largeur des allées ne lui permettent pas de devenir un parc paysager.

Néanmoins, elle s'orne d'un bassin, d'une borne fontaine et d'une roseraie.

C'est une place plantée puisqu'on compte 71 arbres en 1882 contre 29 l'année précédente.

Elle devient le symbole de la mode des jardins de la seconde moitié du XIXème siècle.

De nos jours, la place Anatole France est un jardin clos agrémenté de pelouses, de bancs et de jeux pour enfants.

A consulter aux archives 

Ouvrages :

AGENCE D'URBANISME DE LA VILLE DE SAINT-ETIENNE, Saint Étienne et sa région, hier aujourd'hui, demain, Saint-Etienne, 1988, 28 p. (6 C 400 1951).

ARCHIVES D'ARCHITECTURE DE LA LOIRE, Les Lamaizière, architectes à Saint-Etienne 1880-1925, Saint-Etienne, 1995, 112 p. (6 C 200 662).

BENOIT (Lucien), Saint-Etienne, Notre Ville, Paris, 1982, 251 p. (6 C 200 327).

BONILLA (Mario), TOMAS (François), VALLAT (Daniel), Cartes et plans : Saint-Etienne du XVIIIème siècle à nos jours : 200 ans de représentation d’une ville industrielle, Saint-Etienne, 1989, 180 p. (6 C 300 26).

MENARD (François), Saint-Etienne pas à pas, son histoire à travers ses rues, ses places, ses monuments, ses hommes célèbres, Le Coteau, 1987, 271 p. (6 C 200 451).

RAPPORT COGNET, Les jardins publics, Saint-Etienne, 1955, 46 p. (6 C 200 207).

RAPPORT GUELPA, Les jardins stéphanois, Saint-Etienne, 1982, 42 p. (6 C 200 207).

RONIN (Paul), Saint-Etienne à ciel ouvert, Andrézieux, 1959, 247 p. (6 C 100 550).

VILLE DE SAINT-ETIENNE, Saint-Etienne et ses espaces verts, Saint-Etienne, 1982, 38 p. (6 C 400 903).

Documents d'archives :

DP 32, 34 Dossier de presse.

7 M 36 Kiosques, urinoirs, construction (1869).

1 O 4 Voirie urbaine, alignement et aménagement des rues : délibérations du Conseil municipal, rapports, plans (1925-1968).

1 O 10 Voirie urbaine, alignement et aménagement des rues : délibérations du Conseil municipal, rapports, plans (1834-1969).

2 S 263 BAYARD (Julien-François), Etude d'un quartier de Saint-Etienne : Badouillère de 1816 à 1914, Mémoire de maîtrise d'histoire, Université de Saint-Etienne (2001-2002).

6057 W 4 Place Anatole France (1952).

Photographies :

2 Fi ICONO 46 Vue d’ensemble de la place Anatole France (1960).

2 Fi ICONO 966 Place Badouillère (1900).

2 Fi ICONO 1585 Funérailles d’Antoine Durafour place Anatole France (1932, 29 avril).

2 Fi ICONO 1699 Le square de la place Badouillère (1920).

2 Fi ICONO 3971 Place Badouillère (1904).

2 Fi ICONO 4020 La statue de la liberté (1940).

2 Fi ICONO 4115 Place Badouillère (1918).

2 Fi ICONO 4117 Place Badouillère et la statue (1933).

2 Fi ICONO 4121 La fontaine de la place Badouillère (1904).

5 FI 4932 Un agent de la circulation (1949, 14 décembre).

5 FI 4933 Un agent de la circulation (1950, 16 février).

5 FI 7099 Agent de police faisant la circulation (1950).

11 K 6 ICONO 24 Inauguration du monument Durafour (1934, 30 avril).

Plans :

1 O 10 Plan d'ensemble de la place (1869).

1 O 302 Croquis de la statue de la liberté (1915).

(Guide des sources en cours de réalisation).

 


 
 

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

Avril 1825 : le Conseil municipal approuve les plans de création de la place de la Badouillère.

1834 : le marché aux chevaux s’installe à la Badouillère jusqu’en 1866.

1835 : grâce au legs Jovin-Bouchard, la Ville fait agrandir la place de la Badouillère.

1867 : création du square de la place de la Badouillère, entourée de platanes et agrémentée d’une roseraie et d’un bassin de 250m².

1884 : couverture du Furan au niveau de la place.

1917 : installation de la statue de la Liberté, acquise par la Ville en 1915. Elle sera déplacée en 1952 vers la place Jules Ferry.

27 février 1925 : la place de la Badouillère prend le nom d’Anatole France.

30 septembre 1934 : inauguration du monument en l’honneur d’Antoine Durafour.

1987 : réaménagement de la place Anatole France : clôture du jardin, installation des pas canadiens contre les chiens et réfection de l'aire de jeux.

 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact