Accueil > Recherches et consultation > Guides de recherche > Cadastre, mode d'emploi > L'origine du mot cadastre

Recherches et consultation

L'origine du mot cadastre

Nom masculin emprunté au provençal cathastre (1525), lui-même emprunté à l'italien catasto, catastro, issu du vénitien catastico (dès 1185). Il s'agit de la « liste des citoyens possédant une propriété imposable ».

Le vénitien le tient du grec byzantin Katastikhon (VIIIème-XIème s.). Il s'agit du « compte ligne par ligne des taxes, tenu par un collecteur ».

En Français, où il a d'abord désigné le « registre qui servait à l'assiette des tailles réelles », le mot n'est employé jusqu'au milieu du XVIIIème siècle que par rapport au sud de la France. Son usage semble être devenu général grâce à Turgot, pour désigner l'arpentage et l'évaluation des propriétés imposables (1758) et de là, l'administration fiscale chargée de cette opération.

La dérivation commence avec le sens moderne dans la seconde moitié du XVIIIème avec l'adjectif cadastral, cadastrale, cadastraux ; et le verbe cadastrer, « faire le cadastre, inscrire au cadastre ».

Du verbe sont dérivés à leur tour cadastreur, nom masculin (1838) et cadastrage, nom masculin, mot tardif (1948) qui tend à supplanter le plus ancien cadastration, nom féminin (1892).

 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact