Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Ecrire l'histoire > L'histoire administrative de Saint-Etienne

Histoire(s) stéphanoise(s)

L'histoire administrative de Saint-Etienne

HISTOIRE ADMINISTRATIVE DE SAINT-ETIENNE.jpg

En 1815, l'agglomération de Saint-Etienne est constituée par un ensemble de quatre communes : Saint-Etienne proprement dit ; Montaud au nord-ouest ; Outrefuran au nord-est et enfin Valbenoite au sud-est. Ces trois dernières communes, bien moins peuplées, ont un vaste territoire ; une grande partie de leur superficie est encore en culture. Saint-Etienne au contraire, enserrée dans des limites trop étroites, n'a plus de place pour accueillir de nouveaux habitants, permettre la création de nouvelles usines.

Pour cette raison, Saint-Etienne demande l'annexion de ces communes suburbaines. L'administration au contraire crée de nouvelles communes : Beaubrun, détachée de Montaud en juillet 1842 ; La Ricamarie, détachée de Valbenoite en 1843.

Il faut attendre la loi du 31 mars 1855 pour que Saint-Etienne et les communes de Montaud, Beaubrun, Valbenoite et Outrefuran fusionnent.

Il devient alors logique que Saint-Etienne, ville la plus peuplée et la plus industrialisée devienne administrativement le siège de la Préfecture. Ainsi le décret impérial du 25 juillet 1855 établit le siège de la Préfecture du département de la Loire à Saint-Etienne à compter du 1er janvier 1856.

Entre 1861 et 1968, Saint-Etienne continue de croître. La ville est à nouveau à l'étroit dans ses limites administratives. Elle s'efforce de s'agrandir par l'annexion de communes limitrophes. Le décret du 9 octobre 1969 entérine la fusion des communes de Saint-Etienne et Saint-Victor-sur-Loire. Par arrêté préfectoral du 17 novembre 1969, la commune de Terrenoire est rattachée à celle de Saint-Etienne. Et en 1972, la commune de Rochetaillée est associée.

Le 21 décembre 1995, Saint-Etienne et 22 autres communes du sud du département de la Loire créent une structure intercommunale (communauté de communes) appelée Saint-Etienne Métropole. Le 13 décembre 2000, la communauté de communes se transforme en communauté d'agglomération et compte 34 communes membres. Le périmètre s'étend le 11 juillet 2002 avec l'arrivée de 9 nouvelles communes, portant le nombre à 43. Saint-Etienne Métropole est désormais la 2ème agglomération de la région Rhône-Alpes, et la 6ème communauté d'agglomération de France. Elle se définit comme un pôle d'équilibre majeur de l'ouest de Rhône-Alpes. 

1 commentaire

  • didou, 14 juin 2016 à 14h56Répondre
    Bon article qui peut m'aider pour mes recherches généalogiques. Stéphanois, plus, de nouveau... même les historiens s'y perdent.

Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact