Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Cinémas > Kursaal Cinéma

Histoire(s) stéphanoise(s)

Kursaal Cinéma

Informations pratiques 

  • Date de création : 2 septembre 1921.
  • Date de fermeture : 20 août 1979.
  • Localisation : avenue de la Libération (centre-ville).
  • Direction : privée, M. Fanget (1921-1922) société Gaumont (1922-1928), SARL (MM. Fritayre, Béal, Fasola : 1928-1940), M. Fritayre (1940-1941), Jean-Baptiste Thévenon (1941-1950), Mme Pitiot (1950- ?).

Activités 

Fréquence des séances :

  • Une matinée et une soirée en semaine, deux matinées et une soirée les dimanches et fêtes.

Salle :

  • 1921 - 1200 places.
  • 1942 (février) - 1278 places dont 753 au parterre et 525 au balcon (chiffres de la Commission communale de sécurité).
  • 1944 - 1037 places.
  • 1951 - 1040 places.
  • 1973 - 850 places, changement total de décor : murs en tissu orange, plafond en skaï, brun, agrandissement de l'écran.

Type de cinéma (films, clientèle...) :

  • 1921-1930 (années) - Projections de Sérials, films américains ou français à plusieurs épisodes, dont la projection s'étalait sur trois ou quatre mois afin de fidéliser le public.
  • 1930-1950 (années) - Programmation populaire privilégiant les films comiques, les dramatiques, et à partir des années 1945 les films d'aventures, les westerns et les films historiques.
  • Le Kursaal accueille aussi des vedettes du music-hall comme Fernandel et Charles Trénet.
  • Les menaces d'expulsion étaient parfois nécessaires pour rétablir le calme dans les galeries où se pressait le public le plus populaire.
  • 1978-1979 - Reconversion vers un cinéma plus populaire, les films de karaté très en vogue à cette époque et même les films pornographiques dans les dernières semaines.

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

1920 (8 janvier) - Réception par la mairie de Saint-Etienne d'un projet de construction d'un cinéma-théâtre présenté par M. Fanget, et situé sur sa propriété 3 rue Saint-Jacques (actuelle rue des Martyrs de Vingré).

1921 (2 septembre) - Ouverture du Kursaal, véritable temple dédié au septième art : la salle est très vaste ; le décor avec ses fresques aux couleurs vives bordant les murs signées du peintre parisien Fressinet, et ses motifs de sculpture réalisés au ciseau par Prost, grand prix de Rome, est somptueux ; les places sont confortables et la visibilité de l'écran métallisé (22 m²) parfaite de tous les points. Surtout, cette construction en ciment armé et poutres Meryland est incombustible. La cabine modèle est à trois projecteurs.

1922 - Acquisition de la salle par la société Gaumont.

1928 - Antoine Fritayre (né le 9 avril 1886), qui possède une entreprise de publicité située 5 rue des Martyrs de Vingré, est associé à Adrien Béal et André Fasola à la direction du Kursaal-Cinéma. La société est dotée d'un capital de 360 000 francs. Elle sera dissoute le 26 juillet 1940.

1925 - L'entrée du public ne se fait plus par la rue Saint-Jacques, l'actuelle avenue de la Libération est réservé aux spectateurs du parterre tandis que ceux des balcons et des galeries pénètrent par l'actuelle rue des Martyrs de Vingré : une séparation vraisemblablement dictée par des considérations financières.

1929 - Le Kursaal peut accueillir des films parlants.

1940-1941 (6 février) - Antoine Fritayre est propriétaire du Kursaal Cinéma, du Fémina et du Paris. Il meurt tragiquement, tué par un policier qui le surprend dans le cabinet du juge d'instruction où il voulait dérober son dossier.

1950 (mai)-1951 (fin janvier) - Travaux de transformation totale de la salle, de la galerie et de la cabine pour respecter les normes de sécurité.

1973 - Rénovation complète de la salle dirigée par Mme Pitiot (deux mois de travaux et 60 millions d'anciens francs investis), la capacité de la salle est ramenée à 850 places.

1973 (14 septembre) - Réouverture avec "Le Grand Bazar" film humoristique (1973) réalisé par Claude Zidi avec Gérard Rinaldi, Michel Galabru et Michel Serrault.

1979 (28 août) - Dernière séance pour le Kursaal qui ferme ses portes. Le magasin de vêtements Tadduni s'installera dans les murs.


 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact