Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Cinémas > France (Le)

Histoire(s) stéphanoise(s)

France (Le)

Informations pratiques 

  • Date de création : 1er février 1928.
  • Localisation : 8 rue de la Valse, près de l'église Saint-François (quartier périphérique sud-ouest).
  • Direction : privée (1928-1971), UGC (1971-1976), association "les Amis du Bon Cinéma" sous le patronage de la municipalité à partir de 1976.
  • Noms successifs : Le Ciné Palace ou Cinéma des familles (1928-1945), Le Français (1945-1971), Le France depuis 1972.

Activités 

Fréquence des séances :

  • 1928-? - projections en fin de semaine seulement.
  • 1976 - Classement de la salle Art et Essai (puis Art et Recherche), associe exploitation commerciale (films en sortie nationale, avec invités) et action culturelle pédagogique et sociale. Cette action s'appuie sur un partenariat avec les établissements scolaires (collèges, lycées, université), les associations et divers établissements publics culturels de la ville (musées, cinémathèque), et l'organisation de festivals hors les murs (Ciné-ville) : ainsi le France peut apparaître comme un outil de cohésion sociale.

Prix des places :

  • 1964 - 3,64 francs pour une place au balcon.

Salle :

  • 1932 - Grande capacité d'accueil à l'origine : 850 places avec le balcon (chiffre qui paraît surévalué selon F. Zarch dans son ouvrage Dictionnaire du cinéma à Saint-Etienne).
  • 1942 - 643 places : 484 au parterre, 159 en galerie (chiffres relevés par la Commission communale de sécurité lors de sa visite du 3 avril).
  • 1944 - 525 places avant le bombardement (chiffres Commission communale de sécurité).
  • 1949 - 700 places à sa réouverture lors de la visite de la Commission (murs de tissu amiante couleur coq de roche, rideau en satin couleur champagne).
  • 1971 - 400 places.
  • 2003 - 357 places. La dernière remise en état de la salle principale a confirmé cette tendance avec une perte de vingt sept fauteuils.
  • 2006 - 330 places pour la salle principale, 123 places pour la seconde salle créée.

Type de cinéma (films, clientèle...) :

Virage à 180° dans les années 1980 pour ce cinéma de quartier devenu Art et Essai : les gens qui venaient en famille sans se préoccuper du titre du film se sont effacés au profit d'un public de cinéphiles à la recherche de films qui échappent souvent au circuit commercial.

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

1928 (1er février) - Ouverture du Ciné Palace par Paul Théodore Andréoly à l'emplacement d'un ancien garage.

1944 (26 mai) - Destruction du cinéma par le bombardement de Saint-Etienne.

1945 - Changement de nom pour celui du Français. M. et Mme Louis Martin en assurent la direction.

1948 - Reconstruction du cinéma, toujours par M. Andréoly.

1949 (10 octobre) - Réouverture d'une salle d'une capacité de 700 places.

1950 - Programmation composée essentiellement de comédies.

1964 - Achat de la salle par les époux Martin.

1971 - Rachetée par l'Union Générale Cinématographique (UGC), section Rhône-Alpes, fermée pour travaux.

1971 (8 mars) - Fermeture pour travaux.

1971 (5 mai) - Réouverture avec "Love Story" (1970) avec Ali Mac Graw et Ryan O'Neal. La musique de Francis Lai accompagne ce drame qui deviendra un film culte de l'histoire du cinéma.
M. Rossano, également directeur des deux salles du Méliès, dirige cette nouvelle salle qui change de le nom, Le Français devient le France. Ce cinéma de quartier d'une capacité de 400 places, le plus important à l'Est de la ville attire un plus large public grâce à une programmation de films français (principalement les drames et les comédies).

1975 - Création de l'Association "Les Amis du Bon Cinéma", équipe de cinéphiles bénévoles qui loue la salle et assure sa survie par le maintien d'une activité importante : 209 séances pour 24 719 spectateurs pour la saison 1976-1977 composée de séances scolaires, de séances du Ciné Jeunes Stéphanois (124 séances pour 15 510 spectateurs), de ciné clubs anglais, allemand, italien, espagnol (146 séances pour 11 810 spectateurs). En ajoutant les autres soirées ou séances, on peut comptabiliser pour cette saison plus de 60 000 spectateurs.

1976 (1er janvier) - Classement de la salle en Art et Essai (aujourd'hui Art et Recherche).

1978 (9 juin) - Décision d'acquisition par la municipalité communiste du cinéma Le France, qui devient ainsi propriétaire des murs, l'association conservant la responsabilité, la gestion et la direction de la salle. Le France poursuit ses diverses missions en direction du jeune public scolaire ou appartenant à des structures de quartiers. Dans le même temps, il développe un partenariat avec le milieu associatif et culturel de la ville, ainsi qu'une formation avec le monde de l'enseignement.

1990 - Le France s'équipe d'un nouveau système sonore STS Dolby ; agrandit son écran jusqu'à 9 mètres de base et ouvre un centre de documentation sur le cinéma qui déménagera dans un local plus important en 2005 pour offrir de meilleures conditions d'accueil.

2001 - 1er festival de cinéma organisé pour le jeune public durant les vacances de Pâques "Tête de mule", suivi d'une autre manifestation "Ciné-ville" qui propose des projections dans les quartiers défavorisés.

2006 (13 février) - Inauguration d'une seconde salle L'Atalante d'une capacité de 123 fauteuils (coût : 952 000 euros).


 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact