Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Cinémas > Astrée (L')

Histoire(s) stéphanoise(s)

Astrée (L')

Informations pratiques 

  • Date de création : 5 mai 1950.
  • Date de fermeture : 28 septembre 1965.
  • Localisation : 13 rue du Général Foy, entre la place de l'Hôtel de Ville et la place du Peuple avec une entrée par la Grand'Rue et une sortie rue de la Ville, c'est la salle "parisienne" de Saint-Etienne. L'immeuble appartient à l'entrepreneur Stribick.
  • Direction : privée.

Activités 

Fréquence des séances :

Permanente en matinée, soirée à 20 h 30.

Salle :

  • Salle de 700 places, constituée d'un parterre de 450 places, en forme d'éventail, convergeant vers l'écran et d'une galerie de 250 places (proche donc du projet de construction qui envisageait une répartition différente des fauteuils entre le parterre et le balcon pour une capacité totale identique).
  • Murs en tissu d'amiante couleur groseille, rideau de scène couleur or, fauteuils recouverts de velours.
  • Plafond lisse et dur, en forme de voûte descendant au-dessus de l'écran, et peint dans un ton clair.

Type de cinéma (films, clientèle...) :

Cinéma de très bonne tenue, à la recherche de la qualité dans sa programmation, dominé durant ses 15 ans d'existence par le cinéma français (comédies et dramatiques).

Aucun commentaire

Repères chronologiques 

1948 (octobre) - Dépôt du projet de construction en Commission communale de sécurité, il prévoit une salle de 700 places (400 ans au parterre, 300 au balcon).

1949 (1er septembre) - Avis favorable de la Commission pour cette salle à l'architecture conditionnée par la disposition des lieux (façade étroite sur la rue, accès à la cabine de projection par les toits...).

1950 (5 mai) - Soirée inaugurale avec le film "La valse de Paris" interprété par Pierre Fresnay, auquel succède une projection réalisée par un membre du Caméra Club Forézien deux heures auparavant lors de l'entrée des spectateurs dans la salle. Stupeur ! Ceux-ci se voient à l'écran. La recette est versée à la municipalité au profit du "Repas des vieillards et économiquement faibles".

1962 - Départ du directeur M. Maza.

1965 (28 septembre) - Fermeture de la salle avec pour dernier film au programme "Samba à Rio". L'Astrée n'a pas su répondre aux transformations sociologiques et culturelles de l'époque (développement des complexes, instauration d'un nouveau système de distribution, baisse de la fréquentation des cinémas). L'espace qu'elle occupait était intégré à l'aile nord du magasin Monoprix en 1979 (enseigne La Halle en 2008).


 


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact