Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Equipements de transports > Parking des Ursules

Histoire(s) stéphanoise(s)

Parking des Ursules

Construction du parking des Ursules (1966-1967) - crédits Ville de Saint-Étienne

Emplacement

Place des Ursules

Le quartier

La place des Ursules est crée par une délibération du Conseil municipal du 6 février 1835. L'origine du nom est l'ancienne présence du couvent des Ursulines, démoli en 1843. L'ancien théâtre Massenet y est construit en 1853 par l'architecte Charles Exbrayat, avant d'être détruit en 1928 par un incendie. La place est alors occupée par un marché ouvert jusqu'en 1966 avec la création du parking.

L'équipement

1966 : développer l'offre de stationnement

Les années 1960 sont marquées par un fort développement de l'usage de l'automobile dans les villes, conduisant les municipalités à engager la construction d'infrastructures fortes. Saint-Etienne ne déroge pas à la règle et se pose notamment rapidement les difficultés de stationnement.
La Ville de Saint-Etienne estime ainsi indispensable de créer entre 8 et 10000 places de parking dits de dégagement afin d'éviter l'asphyxie du centre-ville. Différents lieux sont ciblés: places des Ursules et Séon, de l'hôtel de ville, Jean Jaurès, sous le lycée Fauriel, place Carnot, etc.
La Ville décide de recourir à des investisseurs privés et retient l'offre de la Société d'études des parkings à Saint-Etienne qui propose 14 avant-projets.
La priorité est donnée place des Ursules et de Séon qui prévoit un parking "ménageant une vue perspective convenable sur les jardins et bâtiments de l'Ecole des Beaux-arts".

Le Conseil municipal du 16 septembre 1966 adopte ainsi le projet de construction d'un parking places des Ursules et Albert Séon. L'opération consiste en la création d'un parking public (environ 1000 places (dont 357 en sous-sol pourdes garages privés, en rez-de-chaussée et en étage), d'un marché couvert, d'une crèche et d'une station service.

Les travaux sont confiés à un concessionnaire : la Société d'exploitation des parkings à Saint-Etienne par délibération du Conseil municipal du 7 novembre 1966. La concession est signée le 6 décembre 1966 et accordée pour 30 ans à compter de la réception des travaux. Pour autant, le parking devient propriété de la Ville de Saint-Etienne au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Le contrat prévoit diverses dispositions : au bout de la 6e année, le concessionnaire verse 3% des recettes à la Ville, le concessionnaire a en charge l'entretien des bâtiments et installations et ce compris les grosses réparations, etc.

Le marché public ouvert de la place des Ursules est transféré place Albert Séon pour devenir un marché couvert à deux niveaux. La garderie est prévue au-dessus du marché, la construction du gros oeuvre étant prise en charge par le concessionnaire.
Les travaux sont confiés à l'architecte stéphanois Raymond Martin (successeur du cabinet Lamaizière).

Les travaux s'étalent du 17 avril 1967 au 8 mai 1969. En 1972, une rampe d'accès à la terrasse pour les camionettes et véhicules de grande hauteur est crée. En 2004, la rue Ronsard est découverte.

Une concession qui évolue

Ainsi, la concession est portée à 45 ans par délibération du Conseil municipal du 24 mars 1972, soit jusqu'au 7 mai 2014. Cette prolongation s'explique par la nécessité d'étaler la durée d'amortissement, les travaux ayant été plus coûteux que prévus, les recettes plus faibles et le concessionnaire rencontrant des difficultés de vente des magasins et garages.
Lors du CM du 8 novembre 1974, un nouvel avenant prévoit que la Ville pourra mettre fin à la concession de manière anticipée, moyennant un préavis d'un an, soit à la fin de la 30e année soit à la fin de la 40e année sous réserve du versement d'une indemnité.

En 1984, face à la faible utilisation du parking et notamment de la terrasse, proposition de M. Canivet (architecte à Saint-Priest-en-Jarez) de réaménager une partie du parking avec des équipements publics et privés (salle de spectacle, bowling, bars, crèche, cafétariat, etc. Une supérieure installée à la place de la terrasse devait comporter une galerie amenant jusqu'au jardin des Beaux-arts.

Le quartier des Ursules, et notamment le parking, fait l'objet de divers projets de reconversion entre 2010 et 2014, portés par l'Etablissement public d'aménagement de Saint-Etienne. Si des pistes sont envisagées (commerces, bureaux, etc.), la Ville décide finalement en 2018 de conserver le parking notamment en raison de coûts de travaux de soutènement trop importants, l'édifice tenant la colline Sainte-Barbe.

À consulter aux Archives municipales

OUVRAGES

CRETIN (Claude), Le XIXème siècle à Saint-Étienne, Les Ursules, germe d'un nouveau quartier?, Saint-Étienne, 2010, 117 p.

DOCUMENTS D'ARCHIVES

Pièces écrites

6762 W 49, 155 Dossiers de presse (1970 à nos jours)

1 I 136 Construction de parkings : plans de divers parkings ; parking des Ursules : dossier de l'architecte ; cahier des charges ; rapports ; articles de presse et de revues (1952-1967).

1 O 460 Correspondance, décisions et plans relatifs aux problèmes de circulation et de stationnement cours Victor Hugo et au déplacement du marché (1978-1979).

1 O 505 Correspondance et notes relatives aux problèmes de circulation et de stationnement place des Ursules, d'accès à la halte-garderie, au parking et au marché (1969-1979).

5809 W 21 URSULES : parking (1967); passages souterrains (1969); réfection de la place (1951-1955).

6906 W 36 Parking des Ursules : dossier de délibérations du Conseil municipal (1966-1975).

6629 W 7 SEPSE (Société d'Exploitation de Parkings à Saint-Etienne), convention d'exploitation du parking des Ursules : documents comptables, délibérations, convention (1967-1990).

6653 W 67 Stationnement. - Parking des Ursules. - concession d'exploitation : notes, cahier des charges, comptes rendus (1967-1988).

6697 W 27 Parking des Ursules, proposition d'agrément pour aménagement : plan de circulation, plan masse, notice descriptive (1965).

6713 W 15 GAUDS (rue des), demande de réservation de places dans le parking des Ursules et proposition de construction d'un parking intégré verticalement, 1967-1968.

6713 W 42 URSULES (place des), cahier des charges, traité et convention de concession et d'exploitation pour la création d'un parking, règlement du marché couvert des Ursules, 1966-1969.

6756 W 26 Gestion des parkings municipaux. - Parking des Ursules, augmentation des tarifs, organisation de la circulation des rues environnantes, aménagement des lieux, prolongement de la concession : compte rendu, procès verbal de réception définitive, statistique d'utilisation (1969-1979), convention d'exploitation, étude d'une nouvelle tarification : correspondance, compte rendu (1991-1995, 2000).

Photographies

1 I ICONO 136 (1-15) Parking des Ursules, construction : photographies (1966-1969)

1 O ICONO 78 (1-2) Place et rue Grenette : photographies (1970, mai).

1 O ICONO 190 (10-11) Place des Ursules, construction du parking : photographies (1967, 17 février).

1 O ICONO 198 (1-2) Cours Victor Hugo, les halles et le parking des Ursules : photographies (1971, juillet).

2 FI ICONO 1760, 1876 Vues aériennes (1987-1988).

6 FI 6404, 7165 Photographies publiées dans les articles du Progrès (1981-1982).

50 FI 359-361 Parking des Ursules : ektas (vers 1970).

50 FI 2995 Rue du Théâtre et rampe du parking des Ursules : ekta (vers 1980-1990).

6062 W ICONO 4 (2-5) Parking des Ursules : album de photographies (s.d.).

6628 W ICONO 7 (43), 11 (28), 14 (106), 16 (104) Parking des Ursules : négatifs (1984-2001)

Plans

5593 W PLAN 174 (4-22) Place des Ursules : plans (1864-1965).

6081 W PLAN 6 (32) Plan de la façade de l'école et du parking des Ursules (s.d.).

6809 W 1262-1264 Plans topographiques (1997).

6817 W 19 Parking des Ursules - 1 plan 1/200 - septembre 1997

 

L'entrée du parking des Ursules (1969) - Crédits Ville de Saint-Étienne

Aucun commentaire

16 septembre 1966 : adoption du porjet de construction du parking en Conseil municipal.

8 mai 1969 : fin des travaux de construction.

1972 : installation d'une rampe d'accès à la terrasse.

1984 : proposition de réaménagement avec des équipements publics et privés.

2004 : la rue Ronsard est découverte.

2018 : l'équipement entre dans le projet urbain Coeur d'histoire.


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact