Accueil > Histoire(s) stéphanoise(s) > Tranches d'histoire > Ecoles et enseignement supérieur > Roche-la-Molière, le Pontin : 9-24 janvier 1946

Histoire(s) stéphanoise(s)

Roche-la-Molière, le Pontin : 9-24 janvier 1946

L'école du Pontin en 1950 (5 Fi 8444).

Elise Laplace, institutrice à Saint-Etienne et dans les alentours, raconte ses débuts dans la profession en 1946.

Le Pontin! Quartier de Roche-la-Molière sur la route de Firminy. Comme toute la ville, il était voué à la mine, cerné par des puits. Le plus important d'entre eux, le Puits Charles, jouxtait la cité minière. Avec sa haute tour de 58 mètres, sa couleur blanchâtre, son importance, il attirait le regard. Tout près on trouvait encore les puits Voisin, Chana, Isaac, Combes.

C'est dire que l'école était au coeur de la mine et que les élèves venus des cités voisines étaient fils de mineurs. La plupart portaient un patronyme polonais. On me dit que l'un d'eux était le neveu d'un joueur de l'ASSE.

Quittant un CP de petites filles, je trouvais un Cours moyen de garçons. Je n'eus aucun problème avec eux. Ils s'intéressaient à la vie scolaire. C'est ainsi qu'un jour, je ne sais plus à quel propos, je leur parlai de quelqu'un qui venait d'être passé par les armes en Espagne. Le lendemain, l'un d'eux vint me demander : " Comment il s'appelait l'homme?" Il y avait d'ailleurs dans l'école une certaine discipline. Il devait y en avoir aussi une à la maison. C'était la période où on demandait aux mineurs de produire avec des slogans dans ce genre :

"Ca va déjà mieux
Retroussons les manches
Ca ira encore mieux"

Puis il y eut 1947 et 1948... Et le puits Charles connut les échauffourées entre grévistes et CRS...

Elise Laplace
Septembre 2015

Aucun commentaire


Espace personnel

© Archives municipales de la ville de Saint-Étienne
Plan du site - Contact - Accessibilité - Crédits

Saint-Etienne ville UNESCO de design Contact